Chercheurs principaux

Parminder Raina, Chercheur principal en chef, Université McMaster
Lead Principal Investigator
Adresse courriel: praina@mcmaster.ca

Le Dr Parminder Raina est professeur agrégé au Département d’épidémiologie clinique et de biostatistique de l’Université McMaster et membre associé du Département de psychiatrie et de neurosciences comportementales de la Faculté des sciences de la santé. Spécialisé en épidémiologie du vieillissement, le Dr Parminder Raina se concentre sur la mise en place d’un champ de recherche interdisciplinaire en géroscience visant à comprendre le processus du vieillissement de la cellule à la société. Son expertise porte sur la modélisation en épidémiologie, la méthodologie des revues systématiques, les blessures et le transfert de connaissance. Il est titulaire d’une chaire de recherche du Canada de niveau 1 en gérosience et de la Raymond and Margaret Labarge Chair in Research and Knowledge Application for Optimal Aging. Le Dr Raina est le chercheur principal en chef de l’Étude longitudinale canadienne sur le vieillissement. Il a également agi à titre de chercheur principal local pour le site de Hamilton de l’Étude sur la santé et le vieillissement au Canada (étude populationnelle sur la démence).

Le Dr Parminder Raina est l’un des membres fondateurs du Portail de l’Université McMaster sur le vieillissement optimal pour les citoyens et les décideurs, et il a été le directeur du McMaster Evidence-based Practice Center, reconnu mondialement, qui était financé par la U.S. Agency for Healthcare Research and Quality. Il est également le directeur de l’Institut de géroscience de McMaster, fondé récemment.

Le Dr Parminder Raina est l’un des membres fondateurs de la Research Coalition of Aging Research Institutes/Centres, financée par le ministère de la Santé et des soins de longue durée de l’Ontario. Le Dr Raina a publié plus de 150 rapports et articles revus par les pairs et a obtenu plusieurs subventions de recherche nationales et internationales évaluées par les pairs. Il a siégé sur plusieurs comités consultatifs nationaux et internationaux, dont la Big Data Initiative en Ontario, le WHO-EVIPNet en Asie; le Groupe consultatif du ministre de l’Ontario sur la recherche concernant la maladie d’Alzheimer et la démence, le Comité de surveillance de l’Agence de la santé publique du Canada et le Panel pour le dialogue avec le public sur la confidentialité et la recherche en santé au Canada, le Teams Advancing Patient Experience: Strengthening Quality (TAPESTRY) and Data for Healthcare, Research, Policy and Innovation et le réseau Ontario Personalized Medicine Network (OPMN). Il est également un membre du comité consultatif des projets « Consortium on Health and Ageing Network of Cohorts in Europe and the United States (CHANCES) », financés par le External Scientific and Ethics Advisory Board of European Union, et du SiforAGE: Science for Ageing Society.

Il participe activement à la supervision d’étudiants aux cycles supérieurs et de boursiers postdoctoraux. Il a également agi en tant que conseiller auprès de plusieurs organismes provinciaux, fédéraux et internationaux.

Susan Kirkland
Co-principal Investigator
Adresse courriel: Susan.Kirkland@dal.ca

La Dre Susan Kirkland est professeure agrégée au Département de santé communautaire et d’épidémiologie, ainsi qu’au Département de médecine de l’Université Dalhousie, à Halifax en Nouvelle-Écosse. Elle est également directrice associée (études des populations) de l’Unité de recherche en gériatrie à l’Université Dalhousie, chercheure affiliée au Queen Elizabeth II Health Sciences Centre et directrice de l’Atlantic Interdisciplinary Research Network. Elle a reçu une formation en épidémiologie et elle possède une expertise en vieillissement, en épidémiologie des maladies chroniques, en utilisation des services de santé, ainsi qu’en santé des femmes. Ses recherches portent sur l’examen épidémiologique des résultats de santé qui prévalent chez les personnes âgées, incluant la maladie cardiovasculaire et l’ostéoporose, l’hépatite C et les troubles cognitifs, ainsi que sur l’analyse des déterminants sous-jacents de la santé, particulièrement en ce qui a trait à l’interrelation entre le genre et les déterminants génétiques, sociaux, culturels et économiques de la santé. Elle participe en tant que chercheure à de nombreuses études épidémiologiques populationnelles, y compris l’Étude canadienne multicentrique sur l’ostéoporose (CaMos), l’Enquête sur la santé de la Nouvelle-Écosse et les études de suivi de l’Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes, et a été membre du Groupe consultatif d’experts de l’Enquête canadienne sur les mesures de la santé depuis sa création. Elle dirige actuellement des études dans les domaines du vieillissement en santé, du VIH et du vieillissement, de la fragilité, de l’activité physique et de l’obésité, ainsi que des technologies de soutien au vieillissement chez soi. Elle siège également au conseil d’administration du groupe Northwood, un organisme sans but lucratif de soins continus de la région de l’Atlantique; Atlantique et de la Société canadienne d’épidémiologie et de biostatistique.

La Dre Kirkland a été impliquée dans l’ÉLCV depuis sa création et a assuré, en collaboration avec les Drs Raina et Wolfson, la conception de l’étude, des mesures, de la structure de gouvernance et des plans relatifs à sa mise en œuvre. La Dre Kirkland possède une mine de connaissances non seulement en méthodes de recherche épidémiologique spécifiques aux études longitudinales, mais également en épidémiologie des maladies chroniques, particulièrement dans les domaines de l’ostéoporose, des maladies cardiovasculaires et de l’obésité chez les populations vulnérables. La Dre Kirkland dirige le Site de collecte de données de Halifax et supervise le réseau d’Entrevues téléphoniques assistées par ordinateur. Elle siège également comme membre de l’ÉLCV au Comité consultatif sur les questions éthiques, juridiques et sociales des IRSC pour l’ÉLCV. De plus, elle est responsable des soumissions annuelles au comité d’éthique de la recherche sur les questions éthiques et elle co-dirige le Comité chargé de la formation et des capacités de recherche de l’ÉLCV.

Christina Wolfson
Co-principal Investigator

La Dre Christina Wolfson est professeure au Département d’épidémiologie, biostatistique et santé au travail, ainsi qu’au Département de médecine de l’Université McGill. Elle agit également comme scientifique senior dans le Programme en réparation du cerveau et en neurosciences intégratives au Centre universitaire de santé McGill. Membre de l'American College of Epidemiology, la Dre Wolfson a une formation de biostatisticienne et d'épidémiologiste. Ses projets de recherche se concentrent sur l'épidémiologie des maladies neurodégénératives, notamment la démence, la sclérose en plaques, la sclérose latérale amyotrophique, l'épilepsie et la maladie de Parkinson. La Dre Wolfson dirige aussi un programme de recherche méthodologique et statistique dans le but d'améliorer la conception et l'analyse des études d’observation. Elle est l'une des co-chercheuses principales de l'ÉLCV et elle dirige les initiatives de l'ÉLCV sur les conditions neurologiques et la santé des vétérans. Elle est également directrice du Centre d'analyse statistique et agissait comme présidente par intérim du Comité chargé de l'accès aux données et aux échantillons.

La Dre Wolfson a siégé à des comités consultatifs et à des comités d’examen de la recherche, tant nationaux qu’internationaux, dont le Comité médical consultatif de la Société canadienne de la sclérose en plaques du Canada, le Comité consultatif de surveillance des maladies neurologiques de l’Agence de la santé publique du Canada et quatre comités des Instituts de médecine de l’Académie nationale des sciences des États-Unis, pour lesquels elle était en charge de l’examen des différents aspects de la santé neurologique des vétérans. Elle préside actuellement le comité directeur de l’étude EnvIMS (Environmental Risk Factors for Multiple Sclerosis), une étude cas-témoin menée au Canada, en Italie, en Norvège, en Suède et en Servie. De plus, la Dre Wolfson est la directrice du programme national de formation et d’éducation stopSP.

Sur le plan universitaire, la Dre Wolfson agira comme commissaire à l’intégrité de la recherche de l’Université McGill à compter du 1er juin 2016.

Elle supervise des étudiants de premier cycle et des deuxième et troisième cycles, ainsi que chercheurs boursiers dans les départements d’épidémiologie, biostatistique et santé au travail, de neurologie et de neurochirurgie, et de mathématiques et de statistique de l’Université McGill.